Couvre-plancher - Construction K St-Laurent

Bien choisir son couvre-plancher

Décider de changer ses planchers n’est pas un processus à prendre à la légère. Il s’agit d’un investissement d’argent, mais aussi de temps. Quel matériau choisir? De quelle couleur? Et si on décide d’opter pour du bois franc, on ajoute une autre liste de questions qui sont autant, sinon plus importantes, pour que les résultats répondent aux attentes. Démystifions les planchers de bois franc.

Ça y est! Le choix s’est arrêté sur un plancher de bois franc. Une option qui donne de très beaux résultats dans pratiquement toutes les pièces de la maison. En plus d’être naturel et de donner un très beau cachet à une pièce, le bois franc est assez facile d’entretien.

Mais les options sont très nombreuses : le type de bois franc et le style (couleur, essence, lustre, etc.) ne sont que le début de ce processus décisionnel.

Bien penser à toutes ces options permettra de faire un choix éclairé et l’investissement donnera un très beau plancher avec une longue espérance de vie, que ce soit pour la chambre à coucher, la salle de séjour ou le salon!

Choix du matériau

Probablement le choix le plus important du processus, cette décision dictera le reste des opérations.

On retrouve alors généralement trois options : le bois franc massif, le bois franc d’ingénierie sans colle ni clou (aussi appelé «plancher flottant») et le bois franc d’ingénierie.

Si on opte pour le bois franc massif, le sablage du plancher se fera une fois l’installation terminée. Il en est de même pour l’application de la teinture et le vernissage. Le verni qui est appliqué sur place aura tendance à durer moins longtemps que celui qui est appliqué en usine, car il est plus difficile de contrôler les conditions ambiantes de la pièce de la maison qu’en usine. Et comme l’application du verni se fait dans la maison, il faudra quitter sa résidence au moment de l’application et pour la durée du séchage, car les vapeurs sont nocives pour la santé.

Il existe cependant une alternative : le bois franc massif préverni. Les lames de bois sont préalablement sablées, teintes et vernies. Ne reste plus qu’à les installer et le tour est joué.

À noter : les planchers de bois franc massif sont moins recommandés pour les sous-sols étant donné que leur résistance à l’humidité n’est pas très grande.

Un autre choix intéressant et plutôt simple : le bois franc d’ingénierie sans colle ou clou, ou plus connu sous le nom de «plancher flottant». Comme son nom l’indique, ce plancher n’est pas collé ni cloué au sol. Pour l’installer, il ne suffit que d’emboîter les lames de bois. Opter pour un plancher flottant est également un choix plus écologique. Puisqu’il n’est pas fixé au sol de façon permanente – cela ne veut pas dire pour autant que les lames de bois vont se déplacer facilement- on peut réutiliser les lames dans une autre pièce, si l’envie d’entreprendre d’autres travaux se faisait sentir.

Finalement, on retrouve aussi le bois franc d’ingénierie. Une mince couche de bois franc est alors fixée à une base de contreplaqué ou à des panneaux de fibres. C’est une option idéale pour les sous-sols ou les pièces où le taux d’humidité est plus élevé. Collées à même le sol ou encore, agrafées à un sous plancher, les lames ont alors une stabilité plus importante que les autres types de planchers de bois franc.

Comme dans une grande majorité de travaux de rénovations, il est fortement recommandé de faire appel aux services de professionnels qualifiés. La pose de plancher de bois franc ne fait pas exception à la règle. Comme il s’agit d’un investissement important, en confiant ce travail à un spécialiste, on s’assure d’obtenir un beau résultat, ce qui est important, car après tout, on ne change pas son plancher à chaque semaine et on veut que les résultats soient garants de toute la beauté que l’on associe aux planchers de bois franc!

Aussi, quand vient le temps de changer ses planchers, il est important de prendre en considération son type d’habitation. En unifamiliale, on regardera le sous-plancher pour savoir si on doit opter pour le bois franc massif, un plancher flottant ou le bois franc d’ingénierie. En condominium, il faudra consulter la déclaration de copropriété pour voir si le type de plancher souhaité respecte les normes d’insonorisation.

Une fois que le choix du type de plancher est terminé, les prochaines décisions à prendre concerneront la couleur des lames, l’essence (ou type de bois), le lustre et la largeur et l’orientation souhaitée des lames pour finalement passer à l’action et changer ses planchers!

Source: résidencia

 

Si vous désirez aller de l’avant et modifier les planchers de votre maison. N’hésiter par à nous contacter par téléphone ou via notre formulaire en ligne.

adminBien choisir son couvre-plancher